Road trip Copenhague et Iles Féroé : J4 – Mykines

Aujourd’hui, l’objectif c’est de visiter Mykines mais je suis réveillé à 6h et le bateau n’est qu’à 10h15. J’en profite pour sauter dans la voiture avec l’appareil photo. Juste avant l’entrée dans Miðvágur il y a quelques anciennes cabanes de pêcheur sur le bord du lac Leitisvatn et je ne souhaite pas les manquer. L’ambiance calme de ce dimanche matin au lever de soleil rendent le lieu magique.

J’ai encore un peu de temps, je retourne donc à Trøllkonufingur dans de meilleures conditions que la veille. Avec le soleil levant, on a presque l’impression que Trøllkonufingur touche le soleil.

Petit arrêt provisions au minimarché d’à côté qui ouvre dès 8H00. Il n’y a pas de restaurant ou de snack sur Mykines, il faut donc prévoir de quoi faire des sandwich et des courses pour le petit déjeuner. Joie, il y a du vrai skyr islandais. Comme en islande, les commerces sont tenus par de très jeunes gens.

Il est 9H30, direction Sørvágur pour le bateau, nous sommes un peu en avance et donc faisons une petite balade sur le port.

Sur le bateau, je vous recommande de vous mettre à bâbord, cela permet d’admirer Tindhólmur et Drangarnir.

Après 45 minutes de traversée, nous arrivons au port de Mykines, aménagé dans une anse au milieu des rochers.

A l’entrée du port je vois mon premier macareux moine!

Au lieu de se ruer sur la randonnée qui mène à l’extrémité ouest de l’ile et au phare sur Mykineshólmur je préfère commencer à déambuler dans les ruelles du village qui est très joli avec ses maisons de couleur et les toits couverts de végétation.

Petit arrêt au seul café du village. Je vais être honnête, la propriétaire n’était pas particulièrement aimable et a à peine levé les yeux de son téléphone.

Démarrage de la randonnée, ça grimpe sec! Comme beaucoup de chemins ici la montée se fait en ligne droite face à la montagne, les jambes apprécient peu!

Soudain je vois une colonie d’une dizaine de macareux. Je cours les photographier. C’est une joie immense, en Islande je n’avais pas pu les photographier du fait d’une grosse tempête.

Et je pense que ce mouton s’est bien payé ma tête en me voyant.

Une fois arrivé tout en haut, je comprends pourquoi le mouton me regardait étrangement. Il y en a partout! L’ile en compte des milliers, ils sont simplement magnifiques. Très peu craintifs, on peut les approcher à environ deux mètres.

Certains ont même jusqu’à plusieurs dizaines de poissons dans leur bec.

Derrière nous, le village commence à s’éloigner. Nous croisons un guide nous expliquant qu’il faut un nouveau billet pour pénétrer dans la zone à macareux désormais. Sans rechigner nous prenons nos tickets grâce à son smartphone.

On aperçoit au loin le phare de Mykineshólmur.

L’ilot de Mykineshólmur est relié par une passerelle en bois, ayant lu cela avant le départ je craignais une passerelle rudimentaire, il n’en est rien, heureusement si vous avez le vertige.

Après une dernière ascension de 113 mètres, on y arrive enfin, clairement exténué. Il est 14H, c’est l’emplacement idéal pour se restaurer après tant d’efforts. La randonnée est indiquée pour 2H30 aller/retour mais comprend deux grosses montées et une descente où la prudence est de mise car située sur l’autre versant de l’ile. Le chemin y est couvert de boue puis de trous faits par les macareux en guise de nid où il est facile de faire un faux pas et de trébucher.

Il y a également quelques Fous de Bassan sur l’ile. La seule fois où j’en ai aperçu en France, c’était près de la réserve des sept iles dans une excursion menée par la Ligue de Protection des Oiseaux.

Nous repartons par le bateau de 17H05. Nous avons eu de la chance d’avoir ce grand soleil tout au long de la journée. Par mauvais temps, les macareux sont en mer et nous aurions été trempés gâchant inévitablement cette journée.

A bâbord, nous pouvons admirer le village de Bøur (prononcer Bur), réputé comme l’un des plus beaux villages des Féroé.

Nous passons devant The Nix, la créature qui protège le lac de Leitisvatn, elle est situé à son point le plus éloigné de la mer. Je ne l’aurais jamais vu éclairée malgré les spots présents à sa base.

Après un arrêt réglementaire à notre BnB, direction Bøur pour voir le village de plus près. Il est effectivement magnifique au coucher de soleil avec la vue plongeante sur Tindhólmur, Drangarnir et Mykines.

Le coucher de soleil est plus beau que la veille, j’insiste donc pour retourner à Gásadalur et tenter d’avoir un meilleur cliché que la veille. Un jeune couple tente de dégager sa voiture. Ils ont tenté de se garer en dehors du parking du village pour éviter de marcher 100 mètres de plus et on coincé leur voiture au dessus de tube en acier. Fort heureusement, ils auront l’aide d’un agriculteur pour les aider à se dégager.

J’avoue ne pas être déçu des couleurs plus variées et douce que la veille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.