Road trip Copenhague et Iles Féroé : J3 – Vagar

Ce matin, pas vraiment le temps de retourner faire des visites à Copenhague, tant pis pour la visite de la tour ronde. L’avion pour l’aéroport de Vagar part à 12h25, par conséquent on prend notre temps à l’hôtel mais à 10h00 nous sommes déjà en route vers l’aéroport de Copenhague. Les Iles Féroé sont presque exclusivement desservies par une unique compagnie aérienne locale, Atlantic Airways. Je trouve leurs avions magnifique avec l’oiseau bleu sur l’aile.

Au bout d’un peu plus de 2H30 de vol, nous commençons à voir les premières iles de l’archipel, difficile de savoir de quelles iles il s’agit.

Finalement, l’avion s’approche de la piste. Un conseil à l’aller, placez-vous à gauche de l’appareil si possible, cela permet d’admirer la célèbre Gásadalur.

La piste de l’aéroport est très courte, seuls les petits avions comme notre A319 peuvent y atterrir et les pilotes doivent être formés compte tenu des conditions météorologiques. L’approche est impressionnante car la piste est entre deux fjords, on a l’impression que les ailes de l’avion passent tout près des montagnes.

Nous récupérons aussitôt nos bagages, c’est nettement plus pratique quand l’aéroport est petit et récupérons également notre voiture réservée auprès de la compagnie locale JustDrive, il s’agit d’une petite WV Up!. Mickael de Just Drive est très sympathique et parle très bien le français après y avoir séjourné quelques temps, de fait je suis content d’être passé par une agence plus locale.

 

Notre AirBnB pour les deux premières nuits est à Miðvágur, à quelques kilomètres de l’aéroport. Nous avons rendez-vous à 16H30 seulement et du fait du décalage horaire, il fait ici une heure de moins qu’à Copenhague, nous avons presque deux heures devant nous. Je décide donc d’aller voir Sørvágur à 1km du parking de l’aéroport et d’où nous devons prendre le bateau le lendemain.

C’est marée basse ce qui accentue le fait d’être au milieu d’une Anse, bordée par les fjords et le village aux maisons colorées. Au fond, nous aperçevons l’ile de Mykines.

Direction opposée, nous nous rapprochons de notre BnB pour aller voir le village de Sandavágur, presque collé à Miðvágur. L’église surplombée de rouge est magnifique. J’aime beaucoup l’ambiance qui se dégage avec les sommets sous la brume.

Nous prenons possession de notre BnB chez Sonfinnur à Miðvágur, nous y serons très bien pendant les deux nuits à venir. Il est idéalement situé à côté du Bonus pour les courses, ceux qui ont fait l’Islande reconnaitrons et d’une petite pizzeria/burger accessible à pieds. Le ravitaillement est assuré!

Sans plus attendre, nous repartons pour Sandavágur et la première visite de la journée. Nous allons voir Trøllkonufingur ce qui se traduit par le doigt de la sorcière. Le parking est très bien indiqué dès l’entrée du village.

La visite demande une courte marche de 30 minutes depuis le parking, permettant d’observer les iles et la baie environnante.

Puis au détour du chemin, le rocher commence à dépasser du paysage.

Il a plus pendant toute notre balade ou presque mais la vue du rocher vaut le détour. Cela ne parait peut-être pas, mais il fait 313 mètres de haut, soit presque autant que la Tour Eiffel

Pour conclure cette journée, direction l’extrémité de l’ile de Vagar et le village de Gásadalur, célèbre pour la vue avec la cascade de Múlafossur au pied de celui-ci. Il s’agit du dernier village relié par la route, le tunnel qui le relie n’a été en effet ouvert qu’en 2006, il ne restait que 16 habitants dans le village. Jusqu’ici, la marche par dessus la montagne était la seule voie d’accès terrestre existante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.