Road trip USA : jour 7, Monument Valley -> Moab

189 miles et 4H de route aujourd’hui (19/05/2017)!

Ce sera de loin la nuit la plus froide du séjour, nos lyonnais ont eu du givre sur le dessus de la tente! Après vérification le verdict est sévère : -2°C alors qu’il faisait 23°C la journée. Avec l’aridité des paysages on ne s’attend pas à un froid si intense mais il faut garder en tête le fait que le grand ouest américain et les célèbres parcs se trouvent en altitude, plus de 1600 mètres pour Monument Valley.

Il y a un grand ciel bleu ce matin qui contraste avec la nuit glaciale. Frustré d’avoir un temps gris qui ne correspond pas à l’aspect désertique auquel on s’attend, je ne laisse pas le choix, il faut retourner faire un saut à Monument Valley!

J’ai une autre bonne raison, je veux ma photo avec le Cow Boy à John Ford’s Point! Une photo avec le cow boy vous coûtera 1$, la photo emblématique à la mode de John Wayne est elle à 5$. Je shoot sans m’arrêter, c’est le rêve par rapport à la veille!

En panorama ça a de la gueule quand même!

Le « serpent » de Monument Valley!

Il nous reste un bon bout de route donc nous faisons un saut à la poste de Monument Valley pour acheter des timbres avant de partir. Le bâtiment a un certain charme. Ici, les habitants viennent chercher leur courrier dans leurs boites aux lettres personnelles dans l’espace de la poste ouvert 24/24, ce n’est pas le facteur qui livre le courrier, probablement du fait de l’immensité des étendues.

Un coup d’oeil dans le rétro sur l’UT163 et un petit arrêt photo s’impose. Cette vue est souvent utilisée dans les films et les lignes droites à perte de vue avec les promontoires rocheux symboliques de la région ont un charme fou. Je me rappelle aussi que c’est à ce niveau que Forrest Gump arrête de courrir dans le film éponyme.

Sur la route, juste après Mexican Hat, se trouve une curiosité assez sympatique : Goosenecks State Park. Comme son nom l’indique, c’est un parc d’Etat et donc le pass America the Beautiful ne fonctionne pas ici et l’entrée est à 5$ pour une voiture. C’est une gorge de 300 mètres de profondeur creusée par la rivière San Juan. Il n’y a rien d’autre qu’un parking et un point de vue mais quelle vue! On aperçoit même Monument Valley au loin.

Les 4×4 américains sont vraiment hors normes…

A quelques kilomètres de là se trouve un parc assez méconu, Valley Of the Gods. Il s’agit d’une piste de 17 miles qui serpente au milieu des formations rocheuses, rien d’autre ni point de vue ni sentier de randonnée. C’est en quelque sorte un mini Monument Valley en nettement moins touristique, nous y croiserons moins d’une dizaine de voitures! Personnellement ça a été un vrai coup de coeur de conduire dans cette vallée, le sentiment d’isolement y est à son paroxysme. La piste n’est pas difficile, il y a un wash à l’entrée ouest gorgé d’eau mais pas inondé donc franchissable avec notre van. Sans 4×4, je déconseille clairement la piste mais il n’y a aucune autre difficulté. Un B&B se trouve à la sortie (ou l’entrée!) Est, son isolement prête à l’étonnement et au questionnement sur le mode de vie des propriétaires.

A environ 85 km de Moab se situe un site remarquablement préservé à l’entrée sud du parc de Canyonlands – the Needles. Il s’agit de Newspaper Rock. La visite du site nécessite de faire un détour d’environ 40km aller/retour mais cela permet d’apprécier la plus grande collection connue de Pétroglyphs. Ces peintures des natifs américains ont été réalisés il y a plus de 2000 ans et le site est particulièrement bien préservé.

Sur la route quelques maisons abandonnées retiennent mon attention.

Nous arrivons à Moab, petite ville de 5200 habitants, en fin d’après midi. Moab c’est une ville stratégique car située à proximité immédiate des parcs de Canyonlands et Arches et c’est aussi un important site pour les loisirs et nous sommes à la veille d’un week-end. Nous n’avons réservé nulle part mais nous trouvons un bout d’emplacement hors de prix au Slickrock campground. Les campings sont pleins à craquer des énormes camping car américains qui ont plus la taille d’un bus que d’un camping car européen. La ville de Moab n’a en elle-même pas de charme particulier comme beaucoup de villes américaines. La rue principale a au moins quelques commerces et surtout, surtout (!) des restaurants.

Par contre, le Burger de bison chez Eddie McStiff’s vaut vraiment le coup!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *