Road trip USA : jour 12, Zion National Park -> Death Valley

Nous avons dormi au Zion Canyon Campground RV Park. Le camping a avantage d’être situé à proximité immédiate du parc. Pour le reste, les emplacements sont riquiquis, les douches sont à jeton pour 6 minutes de douche chrono et à pas loin de 50$, c’est hors de prix…

On va faire plus de 7H de voiture aujourd’hui, et il va faire très chaud. J’avais prévu de dormir dans la Death Valley mais on va pousser le trajet plus loin finalement. Une autre option pour ceux que veulent couper la route ou qui font le trajet dans l’autre sens, c’est passer la nuit à Las Vegas.

Malgré cette route, retour à Zion! Il y a une petite randonnée d’une heure à l’entrée Est du parc que j’avais envie de faire, ce qui nous fait traverser le parc de nouveau (et deux fois avec le retour!).

Cette balade, c’est le Canyon Overlook Trail. Elle n’est pas difficile mais par endroits, le sentier passe sous des alcôves naturelles et des ponts en bois au dessus du vide ce qui nécessite de ne pas être trop sensible au vertige. Mais au bout du chemin la récompense est là car la vue est tout simplement magnifique. Attention, le parking est minuscule, il était même fermé lors de notre venue. Nous avons dû nous garer bien plus loin le long de la route.

Au hasard d’un village je croise enfin un bus typique américain. Je voulais en ramener une photo souvenir mais ils roulent systématiquement lorsque nous en voyons un. Il manque juste Otto au volant!

La route de la Death Valley de part et d’autre de Las Vegas est à la fois ennuyeuse et en même temps angoissante. Le mercure commence à monter. Las Vegas est construite en plein désert ce qui déjà en soit est une stupidité humaine vu la consommation d’eau du mode de vie américain. Les routes sont droites et caillouteuses, on espère surtout ne pas tomber en panne ici!

Un truc super dans les stations services, c’est le self sur les sodas. Un grand gobelet d’1,5L de coca-cola avec des glaçons coûte moins d’ 1,30$. On en boira trois aujourd’hui et de l’eau. Dans les supérettes, l’eau est à vendre par pack de 18 bouteilles d’un demi litre. Vu la chaleur, il faut boire minimum 4 litres par jour et il n’y a vraiment pas besoin de se forcer.

On arrive enfin à la Death Valley en début d’après midi. La température avoisine déjà les 40°C. Pour la première fois parmi les parcs que nous visitons il n’y a pas de parc ranger pour nous accueillir. Ce serait une torture avec cette chaleur.
Notre premier arrêt est pour Zabriskie Point. C’est une formation rocheuse dont les vagues évoquent des dunes. Les couleurs sont spectaculaires et la vue de la vallée en contrebas ajoute de la profondeur au spectacle. Les quelques dizaines de mètres qu’il faut parcourir pour admirer le panorama depuis le parking sont très difficiles. En plus de la chaleur, un vent chaud s’ajoute à la météo. Cela reste pour moi le point de vue le plus spectaculaire du parc.

Nous reprenons la route pour notre prochain spot. Celle-ci descend continuellement pour arriver au creux de la Vallée. A ce niveau, il n’y a même plus l’embryon d’un brin d’herbe.

Voici Artist’s Palette. Il y a une boucle pour mieux l’admirer mais nous ferons l’impasse sur celle-ci. Il s’agit plus d’une piste que d’une route et vu notre véhicule et le lieu nous passons directement à la prochaine étape.

On arrive enfin à Badwater Bassin. Comme le panneau à l’entrée le rappelle, on est à 86 mètres au dessous du niveau de la mer! C’est un immense lac de sel à perte de vue.

Le thermomètre affiche 117°F! Ça fait 48°C! C’est bien simple, je n’ai jamais eu aussi chaud de ma vie, on a littéralement l’impression d’être dans un four.

Un panneau en hauteur signale le niveau de la mer par rapport à nos pas, c’est bluffant.

Nous nous aventurerons quelques centaines de mètres sur le sel. Le retour sera plus difficile que prévu. C’est impossible de s’acclimater dans un tel endroit.

Le long de la route une balade m’interpelle, il s’agit de Desolation Canyon et le lieu porte bien son nom. Une pancarte déconseille fortement de s’y promener après 10H du matin du fait de la chaleur et je n’irai pas plus loin car le ciel commence à se couvrir.

Effectivement, on va essuyer une petite tempête sable! Il y a sans doute bien pire ici dans cet environnement si aride mais je ne peux m’empêcher de faire le lien avec la tempête de neige que j’ai eu en Islande! Sur la route, nous traversons Furnace Creek, village de 16 habitants où nous ne passerons finalement pas la nuit. Il y a un golf dans le village et l’herbe y est nettement plus verte que dans mon jardin. En fait, nous voyons des très souvent des terrains de golf verdoyants en zone aride, mais ici, c’en est encore plus décalé, démesuré et finalement complètement stupide.

Le soleil commence à baisser quand nous arrivons à Mesquite Flat Sand Dunes. Je suis sûr qu’explorer les dunes au coucher de soleil et jouer avec les ombres serait plaisant mais il faut poursuivre, c’est le problème de ces longues journées de route.

A Stovepipe Wells, nous faisons un petit arrêt. Il y a une boutique, un camping et un hôtel. Quelques anciennes voitures et chariotes participent à l’ambiance du lieu rappelant la conquête de l’ouest.

Nous finissons par quitter la Death Valley à plus de 21H sous un magnifique coucher de soleil. Je suis certain que malgré la chaleur, il y aurait du temps à passer à explorer la vallée. Il faudrait aussi pour cela un 4×4 pour explorer toute la partie nord qui n’est accessible que par des pistes cabossées mais réservent des merveilles. Pour notre part, nous trouverons difficilement notre chemin à l’entrée du camping de Lone Pine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *