Road trip Copenhague et Iles Féroé : J9 – Drangarnir

Dernier jour, mais grande journée au programme. J’ai réservé avec hiking.fo pour faire la balade de Drangarnir. Ce n’était pas prévu mais s’agissant de terres privées, l’accès serait désormais réservé aux personnes faisant la randonnée avec un guide. On est samedi et je me dit qu’il y a de fortes chances qu’on croise un groupe accompagné. Bref, j’ai pris mes places par dépit, j’aurais préféré visiter seul.

Avant de partir, notre hôte Kristen nous propose aimablement de goûter de la baleine. C’est très fort et très franchement je n’ai pas aimé.

Nous prenons le temps de faire une pause à Hósvík pour y admirer les maisons de pêcheur au bord de mer, typiques d’ici.

C’est mal parti pour la randonnée, pas de guide à 12h20 alors que ça devait commencer à midi. On semble être les seuls. Après plusieurs appels auprès de hiking.fo il semble qu’on ait été oublié. Notre guide arrive en urgence après 40 minutes de retard et la randonnée démarre au pas de course. Bref à 80€ par personne, ce n’est pas vraiment professionnel.

La randonnée démarre après la station Effo sur le port de Sørvágur. Il faut longer la côte au maximum, un sentier un peu à flanc de falaise suit la mer jusqu’à la plage suivante.

Voici une maison de pêcheurs norvégiens, notre guide nous explique que des norvégiens ont longtemps été présents sur l’île pour l’élevage et le commerce de poissons.

La dernière partie du sentier est la plus difficile, il n’y a pas de sentier tracé et on est à flanc de montagne, attention les chevilles mais on aperçoit enfin Drangarnir, Tindhólmur et Mykines. Le paysage est sublime.

Après 1H30 de marche, on y est enfin! L’arche est magnifique, massive, abrupte et tellement proche en même temps. On a l’impression de pouvoir la toucher en tendant le bras.

Avant notre dernière nuit à l’hôtel vagar, à côté de l’aéroport nous voulons un restaurant un peu plus côté que la pizzeria/burger de Midvagur, direction donc (encore!) pour Gásadalur. Sur la route, entre Bøur et le tunnel nous tombons sur ces vaches typiques également emblématiques des highland écossais. Je suis fan de leur pilosité.

Je crois qu’il s’agit du plus beau coucher de soleil depuis notre arrivée. Je fais ma photo préférée de Gásadalur et Mulafossur.

Fin de journée donc au cafe Fjorooy pour un assortiment de poissons, charcuteries et poissons cuisinés local, je recommande l’adresse. Même chose, le dessert est maison, sous coupe comme un gâteau familial. Tout est maison, un certain nombre de restaurateurs français devraient en prendre de la graine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.